Barrage sur le Mékong – L’avenir du Mékong est-il déjà scellé ? – 19 avril 2011

November 7th, 2011

4ème article du reportage « barrage sur le Mékong » publié le 19 avril 2011.

Des évaluations indignes, des promesses de transparences mises à mal, des concessions déjà accordées : les dés lancés sur le Mékong sont-ils pipés ?

 

Photo : un homme décharge des pastèques au marché aux légumes de Kompong Chhnang, situé le long de la rivière Sap, Cambodge. 2010.

Il est des faits qui mettent à mal la confiance de la population pour les gouvernements, les institutions et les business. Les évènements qui se succèdent sur le flot du Mékong sont de ceux là. Il y a d’abord eu l’annonce par le Laos à la Mekong River Commission (MRC) de sa volonté de construire un premier barrage sur le Mékong, le Xayaburi. Ce n’est pas l’annonce en tant que tel qui est choquante, mais son timing.  La MRC était à quelques semaines de publier un rapport de 18 mois, le Strategic Environmental Assessment (SEA), une étude sur les conséquences des barrages sur le Mékong, dont la conclusion n’était ignorée de personne : le gel de toute construction sur le fleuve pendant 10 ans. Le rapport devait être officiellement dévoilé en octobre, la notification du Laos est tombée en septembre.

 

Photo ci-dessus : pêcheurs dans le delta du Mékong, Bao Linh et son fils soulèvent le filet chinois afin de laisser le canal libre au passage d’une pirogue. Vietnam, 2010.

Quoi qu’il en soit, en agissant ainsi le Laos venait de déclencher une procédure de 6 mois pendant laquelle la MRC allait consulter les différents acteurs concernés par le projet. Pour ce faire, l’organisation peut s’appuyer sur le Environmental Impact Assessment (EIA), une autre étude sur l’impact environnemental que le constructeur du barrage doit soumettre. Le problème est que cette étude fut rendu publique quatre mois après le début de la procédure. « Des documents-clés tel que le Environmental Impact Assessment n’ont pas été révélés au public. Ce qui signifie que les consultations publiques organisées en Thaïlande, au Cambodge et au Vietnam sont dépourvues de sens puisque personne n’a les informations adéquates », déplore Ame Trandem, Directrice des programmes pour l’ONG International Rivers. Cette étude en question fut examinée par Le World Wildlife Fund (WWF), avec le WorldFish Center et la participation de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Leur conclusion est sans appel : « l’ EIA pour le barrage Xayaburi est affligeant, inadéquate et tombe bien loin des standards internationaux pour de telles études » (source : news sur www.worldfishing.net, 17 avril 2011).

 

Photo : pêche à l’électricité (interdite) dans les petits canaux du delta du Mékong. Vietnam, 2010.

Début février, Sun Mao, Directeur de Cambodia Rural Development Team à Kratie, a assisté a une consultation organisée au Cambodge par la MRC. Il commente dans le quotidien Cambodia Daily du 12-13 février : « C’était juste une présentation à propos du travail technique et de la conception des barrages. Dans la lettre d’invitation, ils [la MRC] disaient qu’ils inviteraient les communautés, mais je ne les vois pas ». Le 14 Janvier, au Vietnam, la trentaine de participants à une consultation se plaignait du manque d’informations. Le 22 Janvier, en Thaïlande, un autre rendez vous a laissée la société civile en colère selon Ame Trandem : « les participants disaient qu’on ne pouvait appeler ça une consultation parce qu’il n’y avait aucune information sur le projet », déclare t-elle dans le même article du Cambodia Daily.

Photo : A Luang Prabang, une famille débarque sur la jetée. Le site du barrage Xayaburi est situé 80km plus au sud. Laos, 2010.

Un autre fait troublant se trouve sur le site internet de la compagnie thaïlandaise, Ch Karchang, susceptible de construire le barrage Xayaburi. En effet, une note dévoile que la compagnie détient 57,5% des actions de la Xayaburi Power Company Limited, société laotienne à qui le gouvernement du Laos a octroyé la concession du terrain pour « mettre en œuvre la conception, la construction et le fonctionnement du barrage hydroélectrique Xayaburi ». L’affaire semble déjà bien engagée…

 

Photo : dans le soleil rosissant du soir, une pirogue se dirige vers les lumières de Phnom Penh au Cambodge. 2011.

 Un autre événement n’a pas manque de choquer la société civile. Le 17 avril, le journal thaïlandais le Bangkok Post, publiait un reportage intitulé : « les travaux du barrage Xayaburi commencent en douces ». Voici 3 passages de l’article :

« Selon des villageois vivant près du site du barrage, les travaux de construction de la route ont commencé voilà 5 mois »
«

« Le relogement des villageois est aussi prêt a commencé. Au village de Ban Talan, les villageois ont déclaré que les autorités laotiennes étaient venues leur rendre visite. On leur a spécifié qu’ils devraient bouger sans leur donner de date précise. Les villageois ont indiqué qu’une maison en béton leur serait allouée par le gouvernement sur une montagne non loin. »

« Ils ont aussi promis au villageois une compensation de 15$ ».

Photo : cliché d’un écran d’ordinateur du site internet du barrage Xayaburi.

Le mot de la fin se trouve sans doute sur le site internet du barrage xayaburi : www.xayaburi.com. Cliquez sur les liens : About Us/About Project/ E&S ? Download/Contact Us et un panneau rayé de lignes jaunes et noirs apparaît avec l’inscription : « Under Construction ». Une probable projection de l’état d’esprit des leaders laotiens pour qui le barrage Yayaburi est sans doute déjà « under Construction ».

Article suivant, cliquer ici.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.