Livres et documentaires sur la surpêche

February 6th, 2013

Livre : 

“Plus un poisson d’ici 30 ans? Surpêche et désertification des océans”, de Stéphane Beaucher (consultant indépendant en matière de gestion et de politique des pêches. Il a été responsable de la campagne “Océans” de Greenpeace France). -2011-

“Si nous ne changeons rien, nous aurons vidé les océans de tous leurs poissons avant le milieu du siècle. 80% des stocks sont actuellement en limite d’exploitation, en cours d’effondrement ou déjà disparus. Quels mécanismes ont conduit à cette situation? Pourquoi les Etats ne jouent-ils pas leur rôle de régulateurs? En quoi les subventions publiques encouragent-elles le pillage des ressources? Pourquoi les fameux quotas sont-ils inefficaces? Pourquoi l’aquaculture, loin d’être la panacée, constitue-t-elle une impasse ravageuse pour l’environnement?” Quatrième de couverture.

Documentaire :

“The end of the line”, de Rupert Murray. -2009-

“(Le film) suit la bataille du célèbre journaliste anglais Charles Clover contre les restaurateurs, les politiques ou les entreprises de pêche qui bafouent la loi et la science au profit de l’argent, menaçant l’équilibre de la chaîne alimentaire des espèces océanes. Un de ses alliés, Roberto Mielgo, nous entraîne sur la piste des multi-nationales déterminées à pêcher jusqu’au dernier thon rouge, un poisson magnifique en voie d’extinction. Filmé autour du monde sur une période de deux ans, du détroit de Gibraltar aux côtes du Sénégal et de l’Alaska en passant par le marché aux poissons de Tokyo, ce documentaire aux images magnifiques est aussi le film qui a bouleversé les habitudes de consommation d’une nation entière, l’Angleterre. En 2048, si nous ne changeons rien, il n’y aura plus un seul poisson comestible dans l’océan.” Quatrième de couverture

Critique 01 : “plus effrayant que les dents de la mer”, Sunday Express

Critique 02 : “un film vital”, The New York Times

Documentaire : 

“Les seigneurs de la mer”, de Rob Stewart (titre original : “Sharkwater”). -2008-

“Depuis l’enfance, Rob Stewart se passionne pour les requins. Il est devenu biologiste et photographe sous-marin afin de pouvoir nager avec eux, décrypter leurs mystères et déconstruire le mythe du requin mangeur d’hommes. Des dernières réserves du Costa-Rica jusqu’aux îles Galapagos en passant par le Guatemala, Stewart et l’équipage de l’activiste des mers, Paul Watson, tentent de mettre en échec les braconniers à la solde de mafias asiatiques soutenues par des gouvernements corrompus. il y va de l’équilibre écologique de la planète”.

Critique 01 : “des images grandioses d’une grandes beauté pour un constat implacable sur la cruauté humaine”, Le Figaroscope.

Critique 02 : “un plaidoyer coup de poing sur les requins”, Le Point.

Critique 03 : “au delà de superbes images, c’est bel et bien de développement durable dont parle les seigneurs de la mer”, Le Monde de l’Education.

Livre : 

“Une mer sans poisson”, de Philippe Cury (docteur ès sciences, membre de l’Institut de recherche pour le développement, directeur du centre de recherche halieutique méditerranéenne et tropicale) et Yves Misery (journaliste scientifique au Figaro). -2008-

“(…) En l’espace d’un siècle et demi, loin des regards, des ressources qu’on pensait inépuisables ont été poussées au bord de l’effondrement par une surpêche qui prélève plus de cent millions de tonnes de poissons par an dans le monde. En pêchant toujours plus loin, toujours plus profond, et à présent toujours plus “petit”, l’homme est en train de transformer les océans du globe en désert liquide. (…) A ce rythme, ce sont des maillons entiers de la chaîne alimentaire marine qui ont déjà été rayés de la liste du vivant, avec comme conséquence, à terme, une déstabilisation inquiétante de tout l’écosystème marin. L’effondrement brutal et irréversible des ressources halieutiques n’est plus une hypothèse fantaisiste. (…)” Quatrième de couverture.

Livre :

“Surpêche. l’océan en voie d’épuisement”, de Charles Clover (journaliste au Daily Telegraph. Titre original du livre : The end of the line). -2006-

“La pêche moderne a conduit, en cinquante ans, à la disparition de 90% de la biomasse des grands prédateurs océaniques (thons, baleines, requins…). Dans son ouvrage, Charles Clover révèle la tragédie silencieuse qui se déroule dans tous les océans du globe. Il questionne également les scientifiques sur les effets dévastateurs de la surpêche, l’ampleur et l’urgence de ce problème.
Face à la menace d’extinction qui pèse sur le thon rouge et le cabillaud, Charles Clover appelle pêcheurs, politiques, citoyens et consommateurs à se mobiliser sans attendre. Bien choisir le poisson que l’on consomme, demander des comptes sur son origine et la façon dont il a été pêché constituent le premier pas. Créer des réserves marines permettant aux espèces de se régénérer et enfin moderniser les législations nationales, européennes et internationales assureraient une gestion durable des océans.” Quatrième de couverture

 

Comments are closed.